Archives pour la catégorie Planche 5.0

5. jardin paysager (texte)

Par opposition au jardin à la française incarné par Versailles, le jardin « à l’anglaise » rompt avec la volonté cartésienne de domination de la nature en proposant une conception idéalisée du paysage de campagne. Ici, on ne crée plus le jardin. On ne corrige plus la nature. On exploite et on souligne la présence d’éléments naturels remarquables : arbre rare, tronc torturé, ruisseau, étang, éboulis et précipice. Les reliefs deviennent des belvédères, les escarpements des grottes. La forêt à bois de chauffage et bois de construction devient bosquet. On laisse les arbres déployer leurs frondaisons en toute liberté. La prairie à brouter devient gazon tondu. L’étang de pêche devient lac d’agrément.

En France

En France, Le Marquis Louis René de Girardin, admirateur de Voltaire et de Jean Jacques Rousseau, crée le premier jardin « à l’anglaise » dans son parc d’Ermenonville.

L’engouement est tel que la reine Marie-Antoinette confie à l’architecte Richard Mique l’aménagement du jardin anglais du Petit Trianon de Versailles incluant le fameux « hameau de la Reine ». La création d’un jardin anglais est lancée à peu près au même moment à Bagatelle. Il ne s’agit plus alors de contrôler la nature mais d’en jouir.