Archives pour la catégorie Planche 4.1

4.1. Un jardin pour divertir (texte)

A la Renaissance, le jardin se propose moins de susciter le recueillement et l’amour que de provoquer l’étonnement et l’amusement.

On y trouve des points de vue différents, des grottes, des jets d’eau, dont certains dissimulés derrière des constructions végétales, s’élancent soudain sous les yeux ébahis des promeneurs. Des automates s’animent et jouent de la musique.

Dès la Renaissance, on s’amuse beaucoup dans les jardins : dans le labyrinthe, au jeu de paume, au « paille-maille » – l’ancêtre du croquet – au jeu de bague qui consiste à décrocher un anneau, monté à cheval, avec l’aide d’une lance.

Les jardins sont également le lieu de grandes fêtes. Le château est alors mis en lumière, on joue dans le jardin concerts, des pièces de théâtre, des ballets, des facéties de fous et de bouffons. La soirée connait son point d’orgue au moment du banquet et du feu d’artifice.